Format des textes

 

La revue RQ utilise les normes de l’American Psychological Association (APA) (2010) (6e éd.) Pour les adaptations en français, les auteurs peuvent se référer aux Normes de présentations d’un travail de recherche (5e éd.) (Provost, Alain, Leroux & Lussier, 2016).

 

Les textes peuvent être de longueur variable. Toutefois, pour des raisons de concision, les textes soumis dans le cadre de la collection Édition régulière ne doivent pas dépasser les 60 000 caractères (espaces comprises) incluant le résumé, les tableaux et les figures, les notes, les références et les appendices.

Par ailleurs, les textes soumis dans la collection Hors-série "Les Actes" ne doivent pas excéder les 40 000 caractères.

La séquence des parties doit être la suivante :

  • page de titre;
  • résumé;
  • texte;
  • notes de fin de document;
  • références;
  • appendices;
  • les figures et les tableaux doivent être intégrés au texte – nous demandons aux auteurs de prévoir que nous travaillons les textes finaux avec des marges de quatre centimètres à gauche et à droite.

 

La page de titre contient les informations suivantes relatives aux auteurs :

  • titre de l'article;
  • nom, titre et affiliation institutionnelle du ou des auteurs;
  • notice biographique;
  • adresse électronique;
  • s’il y a lieu, la « note de l’auteur » ou la « note des auteurs » doit être placée sur cette page. Cette rubrique indique les reconnaissances (sources de financement et remerciements) et les circonstances spéciales (données utilisées lors de publications antérieures et situations potentielles de conflit d’intérêt). Cette note paraîtra au bas de la première page de l’article.

 

Le résumé consiste en un paragraphe contenant au plus 150 mots. Il doit être différent du premier paragraphe de l'article. Il doit notamment énoncer l'objectif poursuivi par l'auteur dans le cadre de son article et les thèmes du développement. Nous demandons aux auteurs de faire suivre le résumé de trois à cinq mots clés.

 

La notice biographique de chaque auteur est écrite en un paragraphe d’environ cinq lignes (précisant l’institution d’appartenance ou l’affiliation, le dernier diplôme obtenu, l’emploi actuel, ainsi que les domaines de recherche ou les champs d’intérêt professionnel et les intérêts méthodologiques).
 

Pour la féminisation, la revue RQ utilise les normes d’édition proposées par l’Office québécois de la langue française (OQLF). Ainsi, « les formes tronquées, c’est-à-dire modifiées par l’emploi de différentes marques graphiques (parenthèses, trait d’union, barre oblique, point, virgule) ou encore par le recours à la capitale, ne sont pas [retenues] » (Banque de dépannage linguistique, OQLF). Les auteurs doivent s'assurer de respecter les principes généraux de rédaction épicène ainsi que les procédés de féminisation recommandés par l’OQLF. Pour en savoir davantage, nous invitons les auteurs à consulter la Banque de dépannage linguistique de l’OQLF (http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?id=3334).

 

Pour les références, il faut inclure toutes les références mentionnées dans le texte ainsi que dans les notes de fin de document. La revue utilise le style de l'APA (2010). Pour faciliter le travail des auteurs, nous fournissons ici quelques exemples non-exhaustifs. Pour plus d’information les auteurs doivent se référer à Publication Manual of the American Psychological Association (APA, 2010).

 

Les exemples mentionnés sont des exemples fictifs.

 

Exemples de livre :
1 auteur :

Roger, X. (2000). La présentation d’une référence. Sainte-Foy : Presses de l’Université du Québec.

 

2 auteurs et plus :
Roger, X., & Babineau, C. (2000). La présentation d’une référence. Sainte-Foy : Presses de l’Université du Québec.

Il faut mettre le nom de tous les auteurs comme dans le modèle à deux auteurs et plus.

 

Exemple de livre dont l’auteur est un organisme :
Association pour la recherche qualitative (2003). La présentation d’une référence. Trois-Rivières : Éditions ARQ.

 

Exemples d’ouvrage collectif :
1 éditeur :
Roger, X. (Éd.). (2000). La présentation d’une référence. Sainte-Foy : Presses de l’Université du Québec.

 

2 éditeurs et plus :
Roger, X., & Babineau, C. (Éds). (2000). La présentation d’une référence. Sainte-Foy : Presses de l’Université du Québec.

Il faut mettre le nom de tous les éditeurs, comme dans le modèle à deux éditeurs et plus.

 

Exemple d’article dans un périodique :
Babineau, C. (2009). Analyse des données des entretiens de groupe. Recherches qualitatives, 28(1), 133-148.

 

Exemple de chapitre dans un ouvrage :
Roger, X., & Babineau, C. (2000). Le contenu et la présentation d’un ouvrage. Dans C. Babineau, X. Roger, & R. Guillerrette (Éds), La présentation d’une référence (pp. 21-44). Sainte-Foy : Presses de l’Université du Québec.

 

Exemple d’article d’encyclopédie :
Roger, X., & Babineau, C. (2004). Le contenu et la présentation d’un ouvrage. Dans X. Roger, C. Babineau, & R. Guillerrette (Éds), La présentation d’une référence (Vol. 2, pp. 293-297). Oxford : Elsevier.

 

Exemples pour article de journal :
Babineau, C. (2007, 1er Octobre). Déjouer les apparences. Le Journal de l’ARQ, p. b16.

 

Exemple d’article en format HTML :
Roger, X. (2004). La référence bibliographique. Dans C. Babineau, & R. Guillerrette (Éds), La présentation d’une référence. Trois-Rivières : Presses de l’Université du Québec. Repéré à http://www.recherche-qualitative.qc.ca/revue.html

 

Format du texte
Nous demandons aux auteurs de bien vouloir respecter les quelques règles suivantes pour la mise en page de leur texte :

 


 

Éléments touchant la mise en forme Exigences de la Revue
Format Lettre US : 21,6 cm × 28 cm (8,5 po × 11 po)
Nombre de caractères

60,000 caractères (espaces comprises) pour l'Édition régulière;

40 000 pour Hors-série "Les Actes"

Marges à utiliser pour les tableaux et les figures

4 cm à gauche et à droite
Interligne

Taille des caractères

12 points

Police de caractères

Times New Roman (texte, tableaux et figures)

Titres et sous-titres

Numéroter afin de bien préciser le niveau de titre. Considérant la longueur des articles, les auteurs devraient se limiter à trois niveaux (p. ex., 1., 1.1., 1.1.1). Les textes seront mis aux normes par la Revue.

Italique

Réserver l'utilisation de l'italique aux mots provenant d'une langue autre que le français et aux titres des oeuvres (livres, journaux, revues, etc.).
Gras Utiliser avec parcimonie, seulement dans les cas où l’auteur veut attirer l’attention sur une information.
Soulignement Ne pas utiliser.
Accents

Accentuer les majuscules .

Guillemets Utiliser les guillemets français (« »); n’utiliser les guillemets anglais (“ ”) qu’à l’intérieur de citations déjà entre guillemets.
Citation courte (moins de 40 mots) entre guillemets français et insérée à l’intérieur des paragraphes.

Citation longue

(40 mots et plus) sans guillemets et en retrait du texte en ajoutant une indentation à tout le bloc de texte.
Notes
  1. Utiliser la fonction « insérer une note de fin » de Word;
  2. numéroter les notes en continu;
  3. si la note contient des références, les inclure dans la liste des références bibliographiques.
Références dans le texte
  1. Insérer les références dans le texte, immédiatement après la citation, l’idée ou le mot auxquels elles se rapportent. Les références complètes sont insérées dans la liste des références et non en notes de bas de page.
  2. pour une citation, indiquer le numéro de la page où elle se trouve. Exemple : (Germain, 1999, p. 200)
Références

Inclure toutes les références mentionnées dans le texte ainsi que toutes celles des notes de fin de document.